Vous voulez améliorer nos vies  ?

Participez au programme 2017 :  "Si j'étais Président, je ferais..."
 

 
 
 

Les intelligences à développer

 

Les spécialistes, les grands pédagogues comme Freinet s'accordent à penser que les êtres humains disposent de capacités, d'intelligences potentielles rarement développées. Le système éducatif de notre société préivilégie abusivement une seule forme, la forme logique.

Les spécialistes distinguent pourtant 8 ou 9 formes d'intelligence où les individus pourraient exceller si on leur donnait les moyen de s'exprimer.

Au-delà du système éducatif, la société dans son ensemble poursuit cette mutilation des capacités créatrices des êtres humains en survalorisant dans les entreprises ou les administrations l'intelligence logique et langagière au détriment des autres. 

L'espèce humaine devrait faire triompher ses intelligences pour modifier son comportement individuel et collectif et retrouver ainsi le chemin d'une vie naturelle en harmonie avec la planète qui nous héberge.

Cet effort suppose la mise ne place d'une nouvelle intelligence : une intelligence de l'esprit, de la raison, de la réflexion et de l'échange dialogué, mais aussi une autre forme d'intelligence que notre civilisation actuelle a négligé. Je veux parler de la sensibilité, de l'imagination, de la capacité créative, de l'intuition.

L'intelligence des sons, du corps, de l'espace, des relations interpersonnelles, des végétaux et animaux, de l'introspection. L'être humain doit pouvoir retrouver son animalité naturelle, sa spontanéité tempérée par son intelligence conceptuelle et sa capacité à s'enrichir de l'expérience de ses semblables acquise au fil des siècles passés.

La coopération des intelligences, l'esprit d'équipe, la stimulation et la complémentarité des approches du monde complexe où nous vivons sont autant de pistes qu'il faudrait ouvrir non seulement au cours de l'enfance, mais tout au long de la vie en facilitant les reconversions, les adaptations, en multipliant les possibilités pour chacun de s'essayer à des nouvelles activités.

 

Cette intelligence nouvelle permettrait de dépasser les clivages simplistes de nos responsables et de beaucoup de nos concitoyens.

Les oppositions d'aujourd'hui (gauche-droite, efficacité-démocratie, local-mondial, tradition-innovation, scientifique-poètes etc.) pourraient ainsi être dépassées, surmontées, intégrées dans un effort de synthèse des contraires apparents.

Il n'y a pas une vérité, mais des vérités portant en elles des contradictions qui se résolvent si on les considère dans leur globalité, d'une manière systémique.


C'est donc ici et maintenant qu'il faut commencer à agir en mobilisant nos intelligences complémentaires : les concepts, les abstractions, les mathématiques sont utiles mais c'est une forme d'intelligence stérile si elle n'est pas complétée par l'intelligence du coeur, l'empathie, l'amour de la vie, de toute forme de vie, le sens profond de l'entraide, de la communication positive avec la nature.

Cette forme d'intelligence multiforme est la grande oubliée de notre modèle de développement, c'est une intelligence rejetée, considérée souvent avec mépris, or elle est essentielle à la survie de l'espèce humaine et à son bonheur.

Elle est à l'oeuvre chez les artistes, mais aussi sur toutes les personnes qui appuient leur comportement sur de la sensibilité, des émotions, des impulsions intuitives et émotionnelles.

La capacité créatrice est hélas trop souvent récupérée et manipulée par les spécialistes de la publicité et du marketing qui savent l'utiliser à des fins mercantiles alors qu'il faudrait au contraire l'orienter vers le bonheur des êtres humains et au-delà, vers le bonheur des êtres vivants.

Il est probable (je n'ai pas d'éléments scientifiques à ce sujet) que les femmes ont mieux su préserver cette forme d'intelligence que les hommes, ce qui me semble un facteur d'explication de la persistance dans nos sociétés développées des  inégalités homme-femme.

Le développement complémentaire de ces deux formes d'intelligence dans l'organisation de notre société permettrait aussi un rééquilibrage à ce niveau.

 

Cette réforme de nos modes de vie, de nos modes de pensée et de nos comportements devrait se faire ici et maintenant, localement et globalement.

Au niveau de l'individu et au niveau de groupes humains de plus en plus larges. elle devrait s'opérer dès l'école et le système éducatif mais se poursuivre tout au long de la vie car l'apprentissage ne s'arrête jamais sauf à la mort.

 

Notre action n'a de chance de succès qu'à la condition d'être une action de masse et d'être une action systémique, c'est à dire portant sur tous les points de notre société actuelle.

C'est la structure même de notre organisation sociale qui doit changer. Il ne s'agit pas de changer une pièce défaillante de notre société, il faut repenser toutes les relations entre les éléments de notre monde. Il est nécessaire de changer beaucoup de choses en même temps, sinon, rien ne changera. Cependant, je ne crois pas au "grand soir".

Il faut changer tout en continuant à faire fonctionner ce qui fonctionne déjà. Il faut opérer les changements avec mesure, avec sagesse, avec pédagogie, sans brutalité, sans excès de précipitation, mais avec détermination et une volonté de poursuivre ces changements joyeusement, avec l'enthousiasme de l'invention d'un monde meilleur.

Il est temps de cesser de penser à court terme, d'essayer dès maintenant d'oeuvrer pour l'avenir en partant de nos vrais besoins, de notre vraie nature, sans pour autant renier notre histoire, notre culture.

Le monde nouveau qui reste à construire apparaît déjà par la somme des actions innovantes qui apparaissent un peu partout dans le monde. Ce monde-là ne va pas se construire sur les ruines du passé mais en l'enrichissant, en le dépassant, en lui donnant une nouvelle dimension.

Chacun de nous peut et devrait contribuer à la mise en oeuvre de ces transformations qui permettront à l'espèce humaine de survivre.

 

D'où la création de ce site d'espoir qui place l'être humain et son bonheur au coeur de  l'action. Il s'agit de partir de l'être humain dans toutes ses composantes et dans sa relation aux autres et à son environnement naturel, afin de rechercher la meilleure réponse aux vrais besoins de l'être humain, qui ne sont pas que des besoins matériels.

"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme" écrivait Rabelais. Remettons l'âme et la conscience au coeur des sciences et techniques, au coeur de nos comportements.

L'imagination, l'intuition, la spontanéité doivent retrouver leur place dans notre société. Ce site ne propose pas une doctrine, il prétend ouvrir les portes d'une nouvelle manière de vivre en plaçant le bonheur des êtres humains au coeur de nos actions et de notre pensée.

Cette pensée cohérente s'enrichira évidemment des pensées des autres par la discussions et par l'expérimentation. C'est en expérimentant des formes nouvelles d'organisation sociale et de comportement que nous pourrons progresser ensemble, sans dogme établi d'avance.

 

Les trois niveaux où notre action peut se déployer

 

Agir sur soi-même, en cherchant notre propre bonheur individuel qui passe par le bonheur des autres. S'autoriser à profiter des bons moments qui passent, du soleil, de l'air pur, de la contemplation de la nature et du patrimoine culturel laissé par nos prédécesseurs.

Profiter ici et maintenant de la présence des êtres aimés, leur faire part de notre amour et les entourer de notre affection.

Agir ainsi sur ses proches, par l'exemple donné d'un comportement attentif à soi et aux autres dans une relation de bienveillance et d'amour.

Les gens qui profitent de la vie, qui s'autorisent le bonheur pour eux-mêmes font des heureux autour d'eux. Tout comme la gentillesse appelle la gentillesse des autres, le respect de l'autre attire le respect et ainsi de suite.

A l'inverse, les personnes malheureuses ou qui l'ont été dans le passé ou dans leur enfance ont souvent tendance à provoquer du malheur autour d'elles par une sorte de mimétisme reproducteur de ce qu'elles ont vécu.

Profiter au maximum de ce que nous offre la vie ici et maintenant, tout en étant attentif aux autres êtres vivants, êtres humains, animaux ou végétaux, c'est contribuer au bonheur de tous.  

 

Agir à un second niveau, en recherchant le bonheur de ceux qu'on ne connait pas forcément, mais qui sont impactés par nos comportements. 

Par exemple en tant que consommateur, par une consommation responsable en choisissant avec soin les produits que nous achetons.

En tant que producteur, par une production "intelligente" respectueuse des clients et des hommes qui contribuent à la fabrication du produit.

En tant que citoyen par l'exercice de la démocratie directe en donnant des avis réfléchis par le dialogue avec les autres, en participant à la confrontation paisible et positive des idées et en refusant les oppositions stériles, les critiques négatives inspirées par la haine, la peur, ou la colère.

En s'exprimant vis à vis des responsables de tous les niveaux (producteurs privés, et gouvernements, élus dans le cadre des instances démocratiques) afin de faire triompher l'intérêt général lorsque celui-ci est menacé.

 

Agir sur le reste des êtres humains de la planète, en diffusant des idées de progrès pour le bonheur des êtres humains.

Acquérir des compétences et les transmettre aux autres sans contrepartie, en expliquant sans relâche le sens de notre histoire planétaire afin de lutter contre la tentation de la violence et la sauvagerie des origines.

La civilisation est une conquête de l'intelligence humaine, c'est une forme supérieure d'adaptation à un environnement changeant. C'est notamment par le langage et la transmission des savoirs que l'homme est parvenu à s'imposer aux autres espèces animales.

Malheureusement, à force de succès, il a fini par se croire supérieur à tout ce qui fait la vie. Il faut donc expliquer, écrire pour les générations futures, tenter de convaincre par notre action et nos discours les autres peuples du monde afin d'évoluer dans la bonne direction pendant qu'il en est temps
.

 

Quelques objections qui doivent être considérées

 

La démarche que je développe sur ce site peut être qualifiée d'utopique (cela ne se fera jamais !) ou d'idéaliste (de belles idées, mais aucun acte concret dans le monde politique d'aujourd'hui).

 

Je suis loin d'être le seul à penser ce que j'écris. De nombreuses personnes dans le monde d'aujourd'hui commencent à avancer dans cette direction.

Nous ne le voyons pas encore, mais la relève de notre vieille civilisation est en marche, et plus nous serons nombreux à agir ainsi, plus l'intelligence collective prendra de force et s'imposera pacifiquement.

Ce qui paraît utopique, inaccessible aujourd'hui, s'imposera comme une évidence dans un avenir proche. Je ne dis pas que cela sera facile, je ne dis pas que cela se fera demain, je dis qu'il faut commencer à avancer sur cette voie nouvelle, sans brutaliser les gens, sans hâte excessive mais avec détermination.

 

La démarche peut être qualifiée de passéiste (retour au Moyen Age, à la bougie !)

 

Notre civilisation est le produit de notre histoire. Nous ne pouvons nier notre histoire, qu'elle nous plaise ou non, c'est elle qui nous a fait ce que nous sommes.

Regarder vers le passé est instructif, le chemin parcouru est un sujet de réflexion et d'apport. Cela ne doit pas nous empêcher de rester aussi tourné vers notre futur.

Le présent de notre vie a besoin de ces deux sources le passé de l'humanité toute entière, et même le passé de la vie avant l'apparition de cette espèce particulière d'animal que nous appelons homo sapiens.

Nous appartenons à la vie animale et naturelle, nous avons un "cerveau primitif" dans lequel persistent les éléments basiques de la lutte pour la vie : l'agressivité en fait partie, tout comme la sexualité fait partie de notre instinct de survie de l'espèce.

Il faut donc accepter le passé et la nature comme partie intégrante de nous-même et nous accepter dans notre totalité d'être humain. Retrouver nos vrais besoins enfouis sous des tonnes de besoins factices créés de toute pièce par notre civilisation actuelle est un effort de retour vers notre vraie nature.

Imaginer de reprendre certaines activités comme dans le passé, en utilisant davantage notre force musculaire par exemple, en consommant moins de choses inutiles, en devenant moins dépendants des technologies modernes qui nous affaiblissent insensiblement.

Retrouver des gestes disparus, oubliés, et que nos ancêtres avaient appris, cela fait partie du chemin que nous devons parcourir.

Mais cela n'est pas contradictoire avec l'invention de nouveaux comportements, de nouveaux moyens de communiquer, de nouveaux outils produits par l'intelligence collective des groupes, des pays, des peuples.

Il est évident que la civilisation occidentale n'a pas fait que de mauvaises choses et que des progrès immenses ont été accomplis dans la connaissance, dans les sciences et la technologie. C'est justement ce qu'il faut préserver de la barbarie qui menace de s'emparer du monde.

Utiliser nos connaissances non pour elles-mêmes, mais en les mettant au service du bonheur des êtres humains
.

 

La démarche peut être qualifiée d'intellectuelle et d'incompréhensible pour la masse du peuple

 

C'est une démarche adaptée à chacun. Il faut des gens capables d'écrire pour conceptualiser l'ensemble des propositions, synthétiser les expériences éparses. Modestement, je pense en faire partie, je me sers de mes compétences rédactionnelles comme d'autres se servent de leurs mains.

Je ne fais aucune hiérarchie entre les talents, ils sont tous utiles. La pensée conceptuelle me semble être un puissant moyen de transmission aux autres et l'Internet favorise ce moyen d'action. Mais il faut aussi des gens qui agissent sans forcément verbaliser, qui sentent, qui comprennent d'une manière intuitive et directe comme les artistes.

Beaucoup d'hommes et de femmes ont en eux cette capacité d'être directement dans le vrai de l'action par leur façon d'être et par leur perception. Il n'y a pas un seul langage par le discours écrit ou même parlé, il y a le langage du corps, de la voix, des expressions du visage.

Le non verbal est une communication dont les règles nous échappent mais qui sont très efficaces. Ainsi la démarche collective ne sera pas qu'intellectuelle même si je privilégie celle-ci en ce qui me concerne aujourd'hui, sur ce site.

Je suis parfaitement conscient de son insuffisance et j'espère que d'autres prendront le relais sur un mode non verbal, plus accessible. Mon site est ouvert et tous ceux qui veulent y contribuer positivement seront les bienvenus.

 

La démarche peut être qualifiée de mots en "isme" faisant référence à des mouvements du passé destinés à faire peur aux gens (pétainisme, nazisme, fascisme, totalitarisme, gaullisme, sectarisme, communisme, anarchisme, socialisme, poujadisme etc.)

 

Les gens ont souvent peur des vrais changements. Ils les souhaitent en théorie, ils les réclament en espérant secrètement qu'ils ne se feront pas, ou qu'ils seront les seuls à ne pas être touchés par ces changements.

C'est un des effets négatifs de notre évolution : les êtres humains ont perdu le sens de l'adaptation qui est pourtant la clé de la survie de toute espèce vivante.

Ils sont entrés dans une acceptation maladive de ce qui est et oublient de voir par eux-mêmes que le monde pourrait être meilleur s'ils le décidaient. Leur première réaction quasi animale est une réaction de crainte.

Quand ils rencontrent quelqu'un qui préconise un vrai changement, ces gens l'attaquent comme un animal estimé dangereux, comme si c'était un prédateur alors que c'est un ami. Ils le classent dans des catégories pour se rassurer eux-mêmes : une fois étiquetée, la pensée différente cesse pour eux d'être une menace. Ils n'ont de cesse d'enfermer les gens dans une "boîte" négative ou ridicule ou repoussante.

Cette réaction de défense sautera quand les gens ressentiront les bienfaits des changements. Quand les êtres humains sentiront vraiment dans leur corps, dans leur entourage, dans la relation qu'ils auront avec autrui le retour d'une nature qu'ils croient disparue en eux, quand ils entreverront un bonheur auquel ils ne croyaient plus

 




Créé avec Créer un site
Créer un site